top of page
  • Photo du rédacteurnenooke

Toilettage~les petits soins


Ils consistent à vérifier que certains points plus fragiles ne sont pas souillés .


LES YEUX :

Leur contour sera nettoyé avec un coton doux imbibé de sérum physiologique .

Les larmes qui s'écoulent le long des rides peuvent provoquer un jaunissement du poil et une irritation de la peau chez les chiens à dominante blanche .

on peut l'éviter en passant régulièrement dans les rides un peu de vaseline pure , qui imperméabilisera le poil et la peau .


LE NEZ :

Un peu de vaseline pure sur la truffe évitera qu'elle ne se dessèche ou ne se fendille .


LES OREILLES :

Elles sont largement ouvertes donc peu sensibles aux attaques microbiennes . Néanmoins, il est nécessaire de vérifier périodiquement que le conduit est propre et n'émet pas d'odeur désagréable. Si nécessaire , utilisez un nettoyant spécial que vous introduirez dans l'oreille. Massez bien la base de celle-ci en faisant remonter les salissures vers l'orifice. Ôtez-les avec un coton doux . N'enfoncez pas de coton-tige dans le conduit de l'oreille car il repousse et tasse les débris au fond . il existe des cotons-tiges spéciaux , dont le bout est renflé et qui ne présentent aucun danger , car ils ne peuvent s'enfoncer profondément . Si le dépôt est brunâtre, sent mauvais ( odeur de beurre rance ), il faut consulter sans délai . Des levures ou des parasites peuvent en être la cause et provoquer des otites externes . Une otite mal soignée peut devenir très grave .

Le pavillon de l'oreille des chiens blancs à taches bringées ou fauves est le plus souvent rose et sensible aux rayons solaires . En été, les chiens de cette couleur peuvent donc souffrir d'un érythème solaire, avec la peau qui pèle et des démangeaisons pénibles. mieux vaut donc prévenir que guérir et enduire le pavillon de l'oreille avec une crème solaire protectrice à usage humain, d'indice 25 minimum pour assurer une protection efficace .


LES RIDES :

Elles sont parfois profondes et sujettes à inflammation. La prévention consiste à les protéger régulièrement par une légère couche de vaseline pure . Dans le cas où elles sont très humides et rouges, il faut les sécher avec un peu d'acide borique en poudre que vous trouvez en pharmacie . On passe le produit dans les interstices avec un coton-tige.

On le laisse absorber l'humidité quelques instants et on enlève délicatement la pâte qui s'est formée . On recommence autant de fois qu'il le faut pour bien sécher la peau .

Au cas où l'inflammation serait trop importante et constituerait des croûtes purulentes , l'intervention d'un vétérinaire serait nécessaire .


LA QUEUE :

La queue du bouledogue est souvent tire-bouchonnée et fortement collée aux fesses . Une macération des poils morts peut se produire et parfois des débris de défécation s'insinuent entre la queue et les fesses . Ceci provoque des irritations prurigineuses gênantes . Il est donc sage de vérifier régulièrement la propreté du tour de la queue . On lave avec un coton imbibé de Chlorhexidine qui a une action désinfectante . Si elle est très incrustée, ôtez régulièrement les poils morts et passez un peu de vaseline ou de pommade antiseptique sous la queux .


LES ONGLES :

ILS s'usent naturellement . Néanmoins coupez-les avec une pince spéciale si nécessaire .


LES PIEDS :

Les coussinets peuvent souffrir , pendant l'hiver, des épandages de sel destiné à faire fondre la neige ou la glace . On peut prévenir l'agressivité des produits en enduisant les coussinets avec une graisse protectrice . La " graisse à traire " que l'on trouve en pharmacie ou dans les coopératives agricoles est très efficace .

408 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Kommentare


bottom of page