top of page

LA CELLULITE


Siege de l'embonpoint :

empâtement localisé, aux hanches, aux cuisses, aux genoux, aux chevilles, aux bras, à la nuque, sans que vous soyez forcément trop grosse ou trop lourde .

Chair :

consistance irrégulière . Si l'on prend la peau entre le pouce et l'index et qu'on la roule comme une feuille de papier à cigarettes, on rencontre des masses dures, et ce mouvement est douloureux . La peau forme de petites boules, elle se plisse comme une peau d'orange et ne peut se détacher des plans profond .

Ce qui vous fait grossir :

Mêmes éléments que le post précèdent, plus les positions assises prolongées , le manque d'aération et d'hygiène , les constrictions locales ( gaine trop serrée , jarretières, barrettes de chaussures ...) .


Les traitements appropriés :

Le massage . Les produits " diffusants" ( voir à médicaments ... a venir ...) . L'exercice modéré, l'aération, la gymnastique de détente , en traitement d'appoint . La surveillance alimentaire visant, non à faire perdre du poids, mais à désintoxiquer l'organisme .

Notez encore , en cas d'excès de graisse, que 73% des obèses exercent une profession sédentaire . L'embonpoint s'installe souvent entre 40 et 50 ans, au moment où l'on prend des habitudes plus paresseuses . L'organisme, qui consommait beaucoup parce qu'il dépensait en proportion, continue à trop se nourrir et accumule des réserves.

L'embonpoint d'eau est souvent en relation avec un mauvais fonctionnement hormonal . La cellulite, elle, apparaît quand on élimine pas suffisamment ses toxines ; l'organisme se défend alors en les diluant pour les rendre moins nocives ; le tissu conjonctif, qui double la peau, s'alourdit de liquides organiques et de dépôts graisseux qui forment comme un capitonnage .

( tissus conjonctif )

Il reste difficile, malgré ces précisions, de reconnaître soi-même son type d'embonpoint et plus encore , de doser les soins et les régimes à suivre, quand on ne possède pas l'œil averti du praticien . Quand au choix des médicaments, seul celui-ci peut en décider, ainsi que des quantités à prendre. Ce tableau est surtout destiné à vous montrer qu'un bilan préalable s'impose, avant d'instaurer un traitement qui tienne compte à la fois de votre forme d'embonpoint et de vos réactions personnelles . Et pour cela, votre médecin de famille reste le meilleur conseiller .

15 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page