top of page
  • Photo du rédacteurnenooke

VINS DE FRANCE


LE VIGNOBLE


Le vignoble bordelais est le plus ancien et le plus étendu de France . La vigne est apparue en Aquitaine dès le 1er siècle de notre ère et sera célébrée au IVe siècle par Ausone poète et gouverneur natif de la région . C'est surtout à partir du XII° siècle que le vignoble s'est développé et que son vin , "le claret " , a franchi la mer et conquis le marché britannique . Le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenet , futur roi d'Angleterre , a , bien sûr , favorisé le commerce . Depuis lors , la société anglaise est restée attachée au goût des " clarets " .


Devant le succès de leur vins , les viticulteurs ont constamment travaillé à en améliorer la qualité . A la fin du XVIII e siècle , la hiérarchie des différents crus était bien établie . Le prestige des crus de Bordeaux n'a cessé d'augmenter au cours du XIXe siècle . Il a subi à la fin du siècle les vicissitudes dues aux maladies de la vigne , phylloxera et mildiou , puis les crises économiques , les guerres mondiales .

Mais depuis vingt cinq ans , le vin de Bordeaux connaît un renouveau de prospérité , grâce à une remarquable amélioration des techniques de culture et de vinification et à l'intérêt que l'on porte dans le monde entier aux grands vins .



LES SOLS, LE CLIMAT, LES CÉPAGES


  • LE TERRITOIRE

Le vignoble bordelais est compris tout entier dans le département de la Gironde , le plus grand de France. Il s'étend le long des rives de la Garonne , de la Dordogne et de leur estuaire commun , la Gironde .

Trois fois plus étendu que le vignoble bourguignon il couvre une superficie de 100 000 hectares dont 75 000 en appellations d'origine contrôlée .Il est réparti en 25 000 exploitations dont 3 500 " châteaux ". La moitié de ces exploitations ne dépasse pas 2,5 hectares , la moyenne étant de 5 hectares . Les exploitations de plus de 20 hectares ne représentent que 5 % tout en assurant le tiers de la production totale . Les propriétés de 80 à 100 hectares , ou plus , sont peu nombreuses . On compte 60 coopératives qui vinifient un peu moins du tiers de la récolte totale .


  • LA PRODUCTION

La production totale varie suivant les années : entre 3 et 6 millions d'hectolitres , dont 77 % de vins rouges , 20% de vins blancs secs et 3% de vins liquoreux .


Les trois facteurs dont dépend la qualité du vin sont le sol , le climat , les cépages



  • LES SOLS

La qualité des vins n'est pas liée à un type de sol particulier . On trouve des grands crus de vin rouge aussi bien sur des alluvions gravelo-sableuses , siliceuses que sur des calcaires des molasses et des sédiments argileux . Les vins blancs secs proviennent indifféremment de vignes plantées sur des nappes alluviales gravelo-sableuses , sur des calcaires , sur des limons ou des molasses , mais la production des vins de qualité dépend par contre , d'une bonne régulation , naturelle ou par drainage , de l'alimentation des sols en eau .

Par ailleurs , les caractéristiques aromatiques et gustatives des vins varient suivant la nature des sols ; la comparaison entre les vins du Médoc et ceux de Saint-Emilion le montre clairement . Enfin , des vins rouges , des vins blancs secs ou liquoreux peuvent être produits indifféremment sur des sols de type identique .


  • LE CLIMAT

Le climat du Bordelais est tempéré : les moyennes annuelles sont de 7,7°C minimum, et 17°C maximum . Il est assez humide : 900millimètres de précipitations annuelles , surtout au printemps où le temps est souvent médiocre . Les automnes sont généralement beaux ainsi que les arrière-saisons . La forêt de pins protège le vignoble de l'Océan . Les gelées d'hiver sont

exceptionnelles ; au printemps ( avril-mai) , les températures en dessous de 2°C sont mortelles pour les jeunes bourgeons ; en juin , au moment de la floraison , un temps froid et humide provoque la coulure de la vigne . Ce sont là les deux causes de pertes de récolte qui expliquent les variations d'importance de la production du vignoble .

Pour une récolte de qualité , un temps chaud et sec est nécessaire de juillet à octobre , surtout pendant les quatre semaines précédant les vendanges . L'idéal , dans les micro-climats de certaines parties du vignoble bordelais, est un ensoleillement modéré , des nuits froides et de la pluie, avec une alternance permettant la maturation lente qui donne de grands vins .




> LES CÉPAGES >>>>>

9 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page